Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

- Le penn-baz.

- Chanson de Théodrore Botrel : "Mon pen-bas".

- Extraits du film "Les Chouans" - 1947.

- Théodore Botrel.

- Guerres de Vendée - Chouans.

- Les Compagnons de Jéhu - série TV - 1966.    

- Paul Féval.

 

 

 

 

                         jeune breton avec son penn-baz 1                                           

 

 

« Tout laid que je suis, si vous avez jamais besoin d’un brave gars qui tape ferme, vous me trouverez, moi et mon Penbas à vos ordres ; je vous promets que vous n’aurez pas à vous plaindre de moi ! » 1853 P. Duplessis

 

 

 

« Les jeunes bretons sont d' humeur fort belligérante. On se donnait rendez-vous dans les jardins des Bénédictins, là on se battait : c’était de véritables duels. Nous nous servions de compas de mathématiques attachés au bout d’une Canne  ou nous en venions à une lutte corps à corps plus ou moins dangereuse selon la gravité du cas... »   Chateaubriand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     LE PENN BAZ  : BÂTON POUR CASSER LES TÊTES   

 

 

 

« Aux mains des hommes de cœur qui parlent le breton, « tout est bon : pioche, pelle, couteau, faucille, cognée, fourche de fer ou Penn baz. C’est avec ces armes que nos pères vainquirent… Aux mains d’un breton, un Penn baz  est une arme terrible ! »   La Fontenelle, pendant la ligue 1574-1602    Baudry

 

 

                       Lutte bretonne à Rosporden, pennbaz vers 1865

 

 

 

« Je n’ai point parlé de la lutte, exercice dans lequel les Bretons l’emportent sur toutes les nations du monde…, du Bâton, dont ils se servent avec une telle adresse, qu’il est impossible de les toucher avec un sabre, une épée, avec des pierres qu’on leur lance avec force. »  1794 - Voyage dans le Finistère -  J. Cambry

 

 

« Jeu du Bâton. Dans cette sorte d'escrime, le Bâtonniste se rend surtout redoutable, quand il lance à son ennemi, dans la poitrine ou le bas-ventre, quelques bourrades (ce qu'il appelle des coups de bas ), ou quelque coup contondant sur la tête. — La marotte ou masse qu'il y emploie, nommée par lui « penn-baz », et dans laquelle il introduit quelquefois du plomb pour s'en servir avec plus d'avantage, est d'une longueur fixée à la hauteur de son aisselle ; parce qu'on a reconnu que c'est la mesure la plus propre pour l'usage de cette arme favorite »1834  Histoire de la Petite Bretagne ou Bretagne Armorique.  Abbé  Manet

 

 

« Ce Bâton, dont une extrémité est renflée en forme de massue, est le redoutable Penn-Baz, qui semblait constituer le compagnon de route et l’arme de défense des paysans bretons. » 1920 Mémoires de la société d’histoire et d’archéologie de Bretagne

 

 

 

 

         3 penn-baz adulte               penn baz fête x

 

 

 

 

 

                   vieux breton avec son penn baz en costume                             Enfants avec penn-baz - carte postale

 

 

 

 

« … Un vieillard des environs de Quimper était toujours averti lorsque un de ses voisins allait mourir, par les coups que donnait son « Penn-baz » contre la muraille ou il était accroché. » 1893  La Légende de la mort en Basse-Bretagne.  A. Le Braz

 

 

« Les Vendéens eurent pour premières armes quelques fusils de chasse, des Bâtons durcis au feu, des faux, et des fourches… On voyait sur le champ de bataille, en face des troupes républicaines des paysans en sabots, vêtus d'une casaque brune et bleue, rattachée par une ceinture de mouchoirs. Leur tête était recouverte d'un bonnet ou d'un chapeau rond à grands bords, ornés de chapelets, de plumets blancs ou de cocardes de papier blanc. La bravoure des Vendéens était reconnue même de leurs plus implacables ennemis. L'antiquité ne nous a point transmis de paroles plus belles que celles de La Rochejaquelein : « Si j'avance, suivez-moi ; si je recule, tuez-moi ; si je meurs,  vengez-moi ».    

Mémoires d’outre-tombe. Chateaubriand

 

 

 

                                            Les chouans - Balzac

                                                                      Les Chouans - Balzac 1829

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    "MON PEN-BAS"   -  Chanson de Théodore Botrel  

 

 

 

                 Mon penn bas ou Penn baz - Chanson de T. Botrel partition et texte                         Penn baz avec paysan



« … Il me vient de mon grand’ père,
Ce fameux Pen-bas,
Il cassa, naguère,
Ce fameux Pen-bas 
Des têtes républicaines
En Vendée,
Mon Pen-bas !

Lorsqu’ autour de ma Fanchette,
Malgré mon Pen-bas,
Un galant rôde en cachette,
Je prends mon Pen-bas 
Et chez lui je le ramène
Lestement…

 
Quand je mourrai, dans ma bière
Mettez mon Pen-bas;
Car, là haut, Saint Pierre,
Voyant mon Pen-bas,
M’ouvrira grand son Domaine
Sans grogner…
 

 … Il me vient de mon grand’ père,
Ce fameux Pen-bas,
Il cassa, naguère,
Ce fameux Pen-bas 
Des têtes républicaines
En Vendée,
Mon Pen-bas ! »
 

 

 

 

                          Les Chouans - 1947 - Jean Marais, Madeleine Robinson
 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          Botrel Théodore - chanteur

 

 


Natif de Dinan, Théodore Botrel (1868-1925), surnommé le « chansonnier breton » débute au cabaret du « Chien noir » en 1894; il connaît le succès avec la « Paimpolaise », et son premier recueil « Chansons de chez nous » sera couronné par l’Académie française. En 1905, il met en place en Bretagne, une série de pardons fleuris, pour fêter et exalter les nobles traditions, les coutumes et les costumes. Le pardon des Fleurs d’Ajonc de Pont-Aven qu’il a crée, aujourd’hui se déroule le premier dimanche d’août dans la ville des peintres chère à Gauguin.

 

 

 « J’applaudis à l’idée du pardon populaire que vous organisez à Pont-Aven en l’honneur de la foi, de la langue et du costume de votre chère Bretagne… » F. Mistral

 

« Je n’oublierai jamais les merveilleuses journées de Pont-Aven, ni l’incomparable spectacle qu’elles m’ont donné. Toute une ville célébrant la Bretagne. » A. Le Braz. 

 

 

« Jadis, c’est à coup de poings et de « Penn-baz » qu’on se disputait l’honneur de porter les grandes bannières à la procession de Saint Ronan. Heureuse la paroisse dont les champions triomphaient ! Elle était assurée pour 7 ans d’une prospérité sans égale. » 

 

 

« C’est la mêlée des « Penn-baz » qui commence. Ils se lèvent, s’abattent, tournoient, décrivent de larges moulinets sanglants. Le recteur et ses chantres se sont enfuis à la sacristie. C’est à qui restera maître de la bannière et de la statuette en bois. Les femmes ne sont pas les moins acharnées : elles griffent, elles mordent… » 1894 Au pays des pardons.  A. le Braz

 

 

 

 

                      paysan breton avec son penn baz - dessin                                   Penn-baz - joute          

 

 

 

 

 

 

Les tournées de Théodore Botrel au Canada Français, sont triomphales : en 1922, plus de cinq milles personnes l'attendent à l’aéroport de Montréal. De nombreux artistes, aussi variés qu’inattendus ont interprétés ses chansons : Mayol, Berthe Sylva, Marie-Paule Belle, Colette Magny, Germaine Montero, Fabienne Thibault, Pierre Desproges…


Principales chansons : La Paimpolaise, Fleur de blé noir, Ma p’tite Mimi, La jalouse, le couteau, la lettre du Gabier, Le tricot de laine, Lilas blanc, Le petit Grégoire et… Le mouchoir rouge de Cholet !

 

 

"Tous les trois, ma mie Annette

Oh ! Qu'ils étaient donc joliets

Les petits mouchoirs de Cholet...

 

Ils étaient là, dans ma poquette

Dans mon vieux mouchoir blanc... si laid !

Et chaque nuit, la guerre faite

Dans les bois, ma mie Annette

En rêvant de toi, je rêvais

Aux petits mouchoirs de Cholet !

 

Les a vus, Monsieur de Charette

Les voulut : je les lui donnai...

Il en mit un dessus sa tête

Le plus biau, ma mie Annette

C'était le plus fier des plumets

Le petit mouchoir de Cholet !

 

Fit de l'autre une cordelette

Pour pendre son sabre au poignet

Fit du troisième une bouclette

Sur mon coeur, ma mie Annette

... Et tout le jour les Bleus visaient

Le petit mouchoir de Cholet !...

 

Ont visé le coeur de Charette...

... Ont troué... celui qui t'aimait...

Et je vas mourir, ma pauvrette

Pour mon Roy, ma mie Annette ! ...

Et tu ne recevras jamais

Tes petits mouchoirs de Cholet !...

 

Mais, qu'est-ce là, dans ma poquette ?

C'est mon vieux mouchoir blanc... si laid !

Je te le donne pour ta fête

Plein de sang, ma mie Annette,

Il est si rouge qu'on dirait

Un mouchoir rouge de Cholet !"

 

 

 

 

                       Les Chouans - 1947 - Jean Marais, Madeleine Robinson

                                                                                                                                                                                       
                                                                                                                                                                                                     Cadoudal Georges guerres de Vendée, chouans                        

 

« Cette foule, qui n’avait pour armes que des fourches et des Penn-Baz, n’était pas redoutable aux gardes nationaux et à la troupe armée de canons et de bons fusils. » Georges Cadoudal 

 

 

 

 

                         charette                      Chouan Jean                       Jacques Cathelineau - Guerres de Vendée

                                          Charette 1763-1796                                                                  Chouan 1757-1794                                                               Cathelineau  1759-1793 

 

 

 

 

 

Guerres de Vendée chouans

                                                                                                                                      Le combat de Cholet en 1793

 

 

 

 

      " Chouans, en avant ! " - J. F. Michaël

 

                        Le massacre de Machecoul en 1793 - guerres de vendée, chou

                                                                                                                             Massacre de Machecoul - mars 1793

 

 

 

 

 

                          larochejacque                            elbe                           marquiselarochejacquelein

                                    La Rochejaquelein 1772-1794                                                Marquis d'Elbée 1752-1794                                              La marquise de La Rochejaquelein 

 

 

 

 

                                                                  Le marquis de Bonchamps - Guerres de Vendée, chouans                                         Le prince de Talmont - guerres de Vendée, chouans

                                                                       Marquis de Bonchamps 1760-1793                                                            Prince de Talmont 1765-1796 

 

 

 

 

 

 

                                  « Les poètes sont des oiseaux : tout bruit les fait chanter. »   Chateaubriand

 

 

                                                                                                                                                                                                                                      Chateaubriand - portrait    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         LES COMPAGNONS DE JÉHU – SÉRIE TV - 1966 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                     Les compagnons de Jéhu - masque

 

 

Les Compagnons de Jéhu est un feuilleton télévisé français, réalisé par Michel Drach d'après le roman d'Alexandre Dumas, et diffusé à la télévision en octobre 1966.

Distribution : Claude Giraud (Morgan), Yves Lefebre (Roland de Montrevel), Pierre Clémenti, Bernard Tiphaine, , Michaël Munser, Bernard Fresson, Gilles Pelletier, Bernard Jeantet, Jean Daurand, Georges Claisse, Alain Mottet, Jean-Pierre Darras, François Maistre, Andréa Parisy, Josée Steiner… 

 

L'histoire…

1799. Le désordre qui règne en France après la révolution française... Une mystérieuse confrérie royaliste, « la Compagnie de Jéhu » attaque les diligences afin de recueillir des fonds. Elle se trouve composée de jeunes nobles intrépides  autour de leur chef, Morgan. Bonaparte charge Roland de Montrevel, son aide de camp, de démasquer ces compagnons de Jéhu et de mettre fin à leurs agissements.

 

                                                                             

Les Compagnons de Jéhu - Morgan et Adler

                                                                                                                                     Les Compagnons de Jéhu

 

 

                                  

 

 

 

 

                                          Morgan contre Roland de Montrevel...

 

 

 

 

                                                  Exécution du traître - duel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PAUL FÉVAL (1816-1887)   

Né à Rennes, il fut l'auteur de nombreux romans d'aventures... Le Bossu, Les Habits Noirs, Les Mystères de Londres, Le Loup blanc etc    

 

 

                  Paul Féval - caricature, penn baz                                          Féval Paul - le bossu, Lagardère

                        Caricature de Paul Féval avec son penn-baz    

 

         

" La lune voguant entre les nuages éclairait la scène : pour un instant, les 2 champions se voyait comme en plein jour. Ils saisirent leurs Bâtons par le petit bout ; les coups retentirent, drus, précipités, comme les fléaux sur le chaume au temps de la moisson. Corentin était passé maître au maniement de cette arme du paysan breton "       1861  Le fils du diable 

 

 

 

                                      Penn baz bretons costumes 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by